La Réunion, Madagascar, îles d’Afrique ? (V. Capdepuy, CRESOI, Tsingy, 2011)

Extrait :

Ces îles apparaissent, plus ou moins clairement, sur le drapeau de l’Union africaine (Fig. 1) : Madagascar, les Comores, les Seychelles… La liste ne s’arrête pas là et la délimitation de l’Afrique est en réalité très extensive puisqu’elle inclut aussi bien Maurice, île de l’océan Indien, membre à part entière de l’Union africaine, et Sainte-Hélène, île située au milieu de l’océan Atlantique, possession britannique. De ce point de vue, la position officielle de l’Union africaine est même clairement «possessive » à l’égard de certaines d’entre elles, puisque, dans la logique de la décolonisation originelle, elle déclare que plusieurs îles sont des territoires occupés par des puissances étrangères. C’est du moins ainsi que sont désignées dans le Plan stratégique adopté en 2004, les Chagos, Sainte-Hélène, les Canaries, les Açores, Madère, La Réunion et Mayotte, à quoi sont jointes Ceuta et Melilla, qui ne sont pas des îles, mais pourraient au demeurant s’apparenter à des espaces insulaires.

C’est donc cette question des îles et de la délimitation du continent africain que j’aborderai ici, et ce sous trois angles différents :

1) une approche métagéographique : il serait illusoire de croire qu’il existe une réalité géographique intemporelle et l’Afrique en tant que découpage spatial doit être historicisée dans une archéologie du savoir ;
2) une approche géopolitique : l’Afrique comme projet politique d’union des peuples pose la question du continentalisme, idéologie politique apparentée au nationalisme, mais transposée à l’échelle continentale ;
3) une approche historique globale : l’étude de deux exemples, Madagascar et La Réunion, permet d’appréhender l’histoire des liens entre ces îles, les autres peuples d’Afrique et ceux de l’Eufrasie de manière générale, aboutissant ainsi à une remise en question d’une lecture continentaliste de l’histoire.

LA RÉUNION, MADAGASCAR, ÎLES D’AFRIQUE ?
Sommaire :
I. L’AFRIQUE ET SES ÎLES (UNE APPROCHE MÉTAGÉOGRAPHIQUE)
1) L’Afrique, un continent quasi-insulaire
2) Les îles d’Afrique
II. AFRIQUE ET CONTINENTALISME (UNE APPROCHE GÉOPOLITIQUE)
1) Le continentalisme africain
2) L’Afrique Noire
3) La négritude
4) Les cas de Madagascar et de La Réunion
III. MADAGASCAR, LA RÉUNION, DES ÎLES AFRICAINES ?
(UNE APPROCHE HISTORIQUE GLOBALE)
1) Madagascar
a) Une île d’Austronésie ?
b) Une île d’Afrique orientale ?
c) Dans le « couloir swahili » ?
d) Sur la route des Indes ?
e) Une île des Caraïbes ?
f) Une colonie de l’Afrique française ?
2) La Réunion
a) Une île de nulle part ?
b) Une île des Antilles ?
c) L’engagisme, l’insertion dans l’océan Indien
e) Une île d’Europe ?
CONCLUSION

Source : https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00626338/document

Article complet :

Capdepuy_2011_Madagascar_La_RA_union_A_les_d_Afrique